Être compatible : 1 chance sur 1 million

Le don de moelle osseuse en bref

Être volontaire au don de moelle osseuse

S’inscrire sur le registre

Car nul autre que vous peut sauver la personne sur un million avec laquelle vous êtes compatible

Passer un entretien médical spécifique

Pour s’assurer que vous êtes bien compatible avec le patient concerné

S’engager à rester joignable

Et à se rendre disponible si l’opportunité de sauver une vie se présente

4 conditions au don de moelle osseuse

Avoir à l’inscription entre 18 et 50 ans

Âge limite au don : 60 ans

Avoir une excellente santé

Aucune insuffisance, n’avoir jamais été transfusé

Répondre à un questionnaire

Sur votre santé

Faire un prélèvement de salive

Pour le registre Donneurs

Contrairement à l'idée reçue

Il ne s’agit pas d’une ponction lombaire (douloureux prélèvement dans la colonne vertébrale) !

Mais de simples prélèvements sanguins, pour la plupart des dons.

Ou sinon, d’une ponction dans les os du bassin, sous anesthésie, qui laisse un simple bleu à la hanche.

Comprendre le don de moelle osseuse

De quoi s'agit-il ?

Les cellules sanguines et les cellules liées à l’immunité sont produites par les cellules souches « hématopoïétiques » situées dans la moëlle osseuse.

Un don de moelle osseuse permet ainsi de donner ces cellules souches capables de produire les globules rouges, les globules blancs, les plaquettes, et les lymphocytes.

La moëlle osseuse se situe dans tout le squelette, surtout les os plats, tels que les os du bassin où le prélèvement est effectué. Des cellules souches hématopoïétiques sont également présentes dans le sang du cordon ombilical, dit « placentaire ».

Les patients nécessitant une greffe sont ceux ayant un cancer ou une maladie du sang. 80% des greffes sont destinées à soigner une leucémie, un lymphome ou un myélome.

Pour effectuer ce don, le prélèvement se fait, selon l’appréciation du médecin :

  • Dans la majorité des cas, par prélèvement sanguin, après un traitement médicamenteux de 5 jours sans hospitalisation
  • Soit par ponction dans les os du bassin, sous anesthésie générale, avec 48 heures d’hospitalisation, aux frais de l’hôpital

Une chance sur un million ?

La compatibilité est ici bien plus complexe que celle du don de sang : elle dépend du codage génétique, le système HLA, qui détermine notamment la réponse immunitaire et le rejet des greffes.

La probabilité de compatibilité entre deux inconnus est ainsi bien plus faible qu’avec le groupe sanguin. On considère que des frères et sœurs ont une chance sur 4 d’être compatibles, et que faute de fratrie, un patient a une chance sur un million de trouver un donneur compatible. C’est la raison pour laquelle il est vital qu’un maximum de volontaires s’inscrivent comme donneur potentiel : toute personne inscrite peut être la seule et unique chance de survie d’un patient.

Don de moelle osseuse : mode d'emploi

Devenir volontaire au don de moelle osseuse

  1. Bien s’informer et réfléchir sur l’engagement
  2. Remplir un formulaire en ligne pour se préinscrire
  3. Se rendre au rendez-vous médical pour effectuer un typage HLA, par prise de sang ou prélèvement de salive
  4. Mettre à jour ses coordonnées dans son espace personnel afin de toujours rester joignable

Les examens permettent de valider ou non l’aptitude au don de moelle osseuse. Après validation, l’inscription est enregistrée auprès de l’Agence de la Biomédecine, qui vous contactera si vous êtes un jour compatible avec un patient français ou étranger.

Devenir donneur de moelle osseuse

L’Agence de la Biomédecine prend contact pour informer d’une compatibilité.

  1. Choisir une date d’ici 1 à 3 mois pour le prélèvement.
  2. Passer l’entretien pré-don ainsi que des examens complémentaires (cliniques et sanguins) 3 semaines avant le don
  3. Se rendre à son Tribunal de Grande Instance pour confirmer aux yeux de la loi son consentement (révocable à tout moment) et son information relative à la procédure
  4. Se rendre au lieu de prélèvement indiqué, pour y être entièrement pris en charge.
  5. Procéder au don
  6. Reprendre, sous quelques jours, une activité normale
  7. Continuer de mettre ses coordonnées à jour, notamment si un nouveau don s’avère nécessaire pour le même patient, ou pour un membre de votre famille avec qui vous seriez compatible.

Selon le type de don, le prélèvement se fait dans un l’hôpital :

  • Prélèvement par aphérèse : dans la majorité des cas, seules les cellules souches sont nécessaires au patient. Le donneur va donc recevoir un médicament par injection pendant 4 à 5 jours, visant à favoriser la production des cellules souches et à les faire passer dans le sang. Le don s’effectue ensuite en aphérèse : relié à une machine qui redonne son sang au donneur après en avoir prélevé ce qui est nécessaire. Il dure 4 à 5 heures pour ce type de don. Un second prélèvement peut être nécessaire.
  • Prélèvement par ponction osseuse dans le bassin : le médecin du patient juge préférable de prélever également l’environnement des cellules souches. Le donneur sera hospitalisé 48h (à la charge de l’hôpital) pour effectuer son don sous anesthésie générale, et repartir le lendemain du don.

Les cellules prélevées seront renouvelées dans les 6 semaines.