FFDSB/ juin 1, 2022/ Actualités, En page d'accueil, Nationale/ 0 comments

L’objet de ses travaux consiste à mettre en place une « Etude prospective multicentrique de la PREvention des malaises des primo-DONneurs de sang total par approche combinée PSYchologique et physiologique – PREDONPSY », dont le coordonnateur scientifique est le Dr Brice Poreau (EFS AuRA).

Qui est le Lauréat 2022 du Prix Arnault Tzanck ?

Le Dr Fabrice Cognasse est :

  • Directeur de recherche EFS dans l’Unité INSERM 1059 – SAINBIOSE (St Etienne) 
  • Directeur scientifique de l’EFS Auvergne-Rhône-Alpes, dont la directrice est le Dr Dominique Legrand.

Depuis 2001, Fabrice Cognasse a participé à 133 publications scientifiques. 

Quel est son expertise ?

En 2005, sous l’impulsion du Pr Olivier Garraud, alors directeur de l’EFS Auvergne-Loire, son groupe de recherche a démontré, pour la première fois :

  • La présence de certains récepteurs immunitaires (Toll-like receptors-TLRs) sur les plaquettes humaines
  • L’importance de la fonction inflammatoire des concentrés plaquettaires, thématique originale en transfusion sanguines.

Le groupe de recherche s’est développé autour de cette niche scientifique qui considère les plaquettes par :

  • Leur rôle hémostatique
  • Leur fonction inflammatoire
  • Le fait que les plaquettes agissent comme des cellules sentinelles de la reconnaissance de danger (exogène et endogène) dans la circulation sanguine.

Enfin, dans le cadre d’un projet international (BEST), Fabrice Cognasse coordonne un sujet de recherche concernant l’inflammation des produits sanguins labiles permettant l’étude des différents processus de préparation des produits plaquettaires recensés dans différents pays. Le but étant d’identifier de nouveaux biomarqueurs dans le cadre de l’amélioration des processus de préparations des concentrés plaquettaires et in fine, de diminuer les effets indésirables receveur et augmenter le rendement transfusionnel.

L’étude concernée, présentée par le Dr Fabrice Cognasse

Le département scientifique de l’EFS AuRA a mené précédemment une étude, intitulée EVASION qui visait à évaluer l’efficacité de différentes mesures préventives de malaise en don de sang total. De plus, la prévention des réactions présyncopales et syncopales des donneurs lors d’un don de sang total est importante à la fois pour la sécurité des donneurs et pour le retour des donneurs de sang pour un second don. La meilleure stratégie pour limiter ces malaises reste débattue, mais la notion de stress semble majeure dans ces phénomènes.

Dans cette étude, nous avons montré que boire 500 ml d’eau ou de boisson isotonique à proximité de la phlébotomie est utile pour prévenir les réactions présyncopales ou syncopales chez les donneurs de sang.

L’objet de nos travaux, soutenu par le prix ARNAULT TZANCK remis par la FFDSB, consiste à mettre en place une « Etude prospective multicentrique de la PREvention des malaises des primo-DONneurs de sang total par approche combinée PSYchologique et physiologique – PREDONPSY », dont le coordonnateur scientifique est le Dr Brice Poreau (EFS AuRA).

Une étude est déclinée en deux axes

Phase I permettant d’élaborer, de tester et d’adapter au contexte du don de sang un dispositif « psychologique » de réduction de l’anxiété prédon dans le but de prévenir les malaises post-don immédiats et différés (en partenariat avec l’Etablissement français du sang Hauts-de-France-Normandie et le Laboratoire de Psychologie Caen Normandie (LPCN, EA 7452) – MRSH (USR 3486, CNRS-UNICAEN) / Université de Caen Normandie – UFR de Psychologie).

Phase II permettant l’Etude prospective multicentrique de la PREvention des malaises des primo-DONneurs de sang total par approche combinée PSYchologique et physiologique – PREDONPSY.

Le protocole de recherche

Afin d’adapter un outil classique de réduction de l’anxiété dans le contexte du don de sang puis d’en vérifier l’efficacité :

  1. D’approfondir au préalable la littérature et de mener une revue de questions sur d’une part, les outils probants de réduction de l’anxiété de façon générale et d’autre part, les outils de mesure auto-rapportés de l’anxiété,
  2. D’adapter un outil de mesure de l’anxiété prédon
  3. D’élaborer un dispositif de réduction de l’anxiété pendant le don
  4. De prétester sur le terrain, donc post-don, l’efficacité de ce dispositif
  5. De réaliser l’étude à grand échelle sur la Maison du Don de Lyon et les collectes évènementielles en lien avec des jeunes donneurs

« Notre projet de recherche a l’originalité non pas de s’intéresser uniquement aux produits sanguin et/ou aux patients mais aux donneurs, composante de la triade transfusionnelle : donneur/don-produit/patient, souvent négligée…et c’est un juste retour des choses. »

Visionner en replay la cérémonie de remise de prix.

 

 

 

Share this Post

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.