FFDSB/ février 12, 2022/ Actualités, En page d'accueil, Nationale/ 0 comments

Le plasma provenant du don est fractionné en plusieurs molécules par diverses méthodes. Le LFB, Laboratoire Français du Fractionnement et des Biotechnologies, isole et commercialise 15 protéines soignant 80 pathologies concernant plusieurs milliers de malades.

Le fractionnement du plasma est une technique industrielle qui permet de séparer les protéines humaines sélectionnées pour être utilisées en thérapeutique, et de les concentrer. A titre d’exemple, on citera le cas du sérum antitétanique. Initialement produit à partir d’anticorps d’origine équine, son injection provoquait souvent des allergies plus ou moins graves : éruptions cutanées, démangeaisons, difficultés à respirer… Désormais, il est produit en extrayant du plasma humain des anticorps produits par des donneurs de sang ou de plasma ayant été vaccinés contre le tétanos.

Les protéines issues du plasma : trois grands domaines thérapeutiques

Immunologie

  • Immunoglobulines (elles correspondent aux anticorps), indiquées pour compenser les insuffisances des moyens de défense contre les micro-organismes (certains déficits immunitaires), et dans certaines maladies auto-immunes
  • Immunoglobulines spécifiques antitétanique et anti-hépatite B, pour lutter contre ces infections

Pneumologie

  • Alpha 1 anti-trypsine pour les patients déficitaires (maladie génétique avec atteinte du foie et des poumons)

Hémostase (traitements des hémorragies)

  • Facteurs de coagulation indiquées pour lutter contre les déficits acquis ou constitutionnels en facteurs de coagulation (hémophilie A ou B par exemple).

Soins intensifs

  • Albumine
  • Fibrinogène indiqué en situation d’urgence avec choc hémorragique
  • Anti-thrombine III, indiquées dans les thromboses

 

Share this Post

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.