FFDSB/ avril 17, 2021/ Actualités, En page d'accueil, Nationale/ 0 comments

Le Centre National de Référence pour les Groupes Sanguins (CNRGS) a pour principale mission d’assurer le suivi et la sécurité transfusionnelle des personnes de groupe rare. Cela représente près de 16 000 personnes en France, qu’il s’agisse de donneurs ou de patients. La BNSPR compte par ailleurs à ce jour près de 7 500 poches de sang congelées à -80°C.

Le Centre National de Référence pour les Groupes Sanguins (CNRGS) agit en France métropolitaine et extra-métropolitaine, voire au-delà de nos frontières. Depuis le 1er janvier 2021, il est intégré au sein d’un nouveau département de l’EFS Île-de-France, le Département national de référence en immunohématologie et sang rare, incluant également la Banque nationale de sang de phénotype rare (BNSPR). Le CNRGS a pour principale mission d’assurer le suivi et la sécurité transfusionnelle des personnes de groupe rare. Cela représente près de 16 000 personnes en France, qu’il s’agisse de donneurs ou de patients. La BNSPR compte par ailleurs à ce jour près de 7 500 poches de sang congelées à -80°C.

Missions du CNRGS

  • Étude des problèmes complexes d’incompatibilité immuno-hématologique entre les donneurs et receveurs de globules rouges et dans le cadre de l’incompatibilité fœto-maternelle.
  • Maintien du registre national de référence des donneurs/patients présentant un groupe sanguin rare.
  • Sécurité transfusionnelle des patients présentant un groupe sanguin rare (conseil transfusionnel et choix du produit sanguin le plus approprié).
  • Constitution et gestion d’une collection nationale de sérums rares et globules rouges rares ou variants. Cette sérothèque et biothèque constitue un outil essentiel pour étudier des problèmes complexes.
  • Préparation et distribution du panel national de référence d’hématies-tests du CNRGS.
  • Participation à des actions d’enseignement universitaire et de formation continue dans le domaine de l’immuno-hématologie
  • Réalisation de travaux de recherche dans le domaine des groupes sanguins et de l’étude de leur fonction (en collaboration avec l’unité mixte de recherche UMR_S1134 Inserm/Université de Paris).

Comment découvre-t-on ces groupes rares ?

En France, un groupe sanguin est qualifié de rare si sa fréquence est inférieure à 0,4% dans la population générale. Un groupe sanguin rare est découvert fortuitement dans la plupart des cas,  lors d’un bilan pré-transfusionnel ou de suivi de grossesse. Il peut également être découvert lors de la réalisation d’un groupage sanguin chez un donneur de sang. Ceci représente un grand intérêt, à la fois pour :

  • Une éventuelle transfusion ultérieure du sujet qui a donné son sang
  • La transfusion de malades présentant le même groupe sanguin rare

Si un groupe rare est identifié à l’occasion d’un don de sang, le donneur en est informé par l’EFS et il lui sera remis des documents spécifiques de la part du CNRGS. Si le donneur répond aux critères en vigueur pour la congélation de son sang à la BNSPR, il sera alors sollicité pour donner son sang aussi régulièrement qu’il l’acceptera. Les poches de sang ainsi congelées pourront être utilisées en cas de besoin, soit pour le donneur lui-même (il est cependant à noter qu’elles ne lui seront pas réservées, dans la mesure où il s’agit d’un don classique de type homologue), soit pour un autre patient présentant le même groupe sanguin rare que le sien.

 

Share this Post

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.